Love

Le choix du partenaire de vie

lasafitude/Le choix du partenaire de vie / Vie de couple

Hello les chéri.e.s, j’espère que vous allez bien durant cette période assez délicate que vit la terre entière. J’envoie de la force et du courage à ceux qui ont un proche ou une connaissance touchée par la maladie ; et vous exhorte tous à rester à la maison et respecter les gestes barrières.

À mon humble avis, le confinement est l’occasion, si on est seul.e, de se retrouver, de repenser notre vie, de rattraper tout ce qu’on a remis à plus tard, de lire ce livre qu’on a acheté et jamais ouvert, de faire ce gros ménage ou le changement de décor de notre appartement, de réaliser un projet qui nous tient à cœur et pour lequel on avait pas le temps etc ; et pour ceux qui sont en famille, de créer des moments de qualité avec les proches. Au-dessus de tout, c’est le meilleur moment se repentir de nos mauvais actes et renforcer notre relation avec le créateur.

Une pensée pour ces femmes et hommes battus par leur partenaire, aux enfants maltraités par leurs parents, à ceux qui étouffent dans leur vie de couple… Leur situation me pousse à m’interroger sur le choix réfléchi du partenaire de vie afin de ne pas se retrouver dans une relation toxique avec beaucoup de dommages collatéraux.

Il n’existe aucun manuel qui nous éduque sur le sujet, mais je reste convaincue que «l’amour ne suffit pas». Bien qu’il soit un facteur déterminant, il a tendance à nous aveugler et nous faire omettre des détails super importants.

Non, je ne suis pas un coach de vie et je ne dicte rien à personne, je vous livre juste mon avis sur le sujet. Les points soulevés ci-dessous sont, à mon avis, capitaux à prendre en considération dans la sélection d’un potentiel partenaire de vie idéal.

  • La connaissance de soi : on ne peut aimer personne si soi-même, on ne s’aime pas. La base de votre relation future est de savoir qui vous êtes réellement, ce que vous aimez et non, vos points forts et faibles, ce que vous pouvez tolérer et ne pas tolérer. Il faut définir vos objectifs, ce que vous attendez de l’autre et ce que vous pouvez lui donner en retour. Si ce travail préalable n’est pas fait, vous risquez à chaque fois de tout foutre en l’air et d’accumuler relations et déceptions. Vous serez non seulement toxiques pour les autres, mais vous vous auto détruirez. Ne cherchez pas à changer votre personnalité pour plaire aux autres au point de vous oublier, car cela ne marchera qu’un court instant. La plus belle fille du monde ne peut donner que ce qu’elle a ; mais ne vous méprenez pas non plus, si vous estimez que vous avez de sales habitudes, veuillez à les corriger dans le but de devenir la meilleure version de vous. Vous le faites pour vous et non pour les autres.
  • La connaissance de l’autre : il faut aller franco dès le début, poser toutes les questions qui vous viennent en tête et mettre la personne en situation dans l’intention de déterminer si vous êtes compatibles et d’esquiver les guet-apens. Cherchez à savoir ce que l’autre attend de son partenaire, ses objectifs de vie, ses plans à moyen et long terme, ses convictions, ses centres d’intérêts, son régime alimentaire, son amour pour le sport, si cette personne fume ou prend de la drogue, si elle boit, si elle souffre d’une affection de longue durée. Passez du temps ensemble pour constater si elle est romantique, compréhensive, si elle communique assez, si elle est rancunière, si elle vous soutient dans vos projets, vous aide dans les tâches ménagères, fait la cuisine, est propre et rangée surtout pour les manias, etc. C’est valable pour les deux sexes.
  • L’attirance physique : l’erreur que nous commettons souvent est de nous résoudre à choisir une personne qui ne répond pas à nos critères physiques juste parce qu’elle coche plus de cases positives que notre idéal, et c’est une grave erreur. Aujourd’hui, tu t’en contentes, mais penses-tu que cela va durer ? Le mariage, c’est pour la vie ; certes, la plastique du corps est éphémère, mais celui ou celle que vous aurez choisi vous vieillirez ensemble. J’estime que juste en voyant son partenaire, on doit le désirer et non lui rester indifférent. Cette attirance seule contribue à changer le climat froid d’après les disputes. N’oubliez pas que c’est ce qu’on voit en premier avant d’apprendre à se connaître alors ne baissez pas vos standards. N’écoutez pas ceux qui vous mettent la pression et vous critiquent puisque vous êtes la seule personne appelée à passer le reste de vos jours avec votre partenaire. Autant perdre ses moyens que rester de marbre devant cette personne.
  • Les divergences : personnellement je suis pour le fait d’avoir un partenaire qui soit comme moi, qu’on ait les mêmes manières de penser, qu’on soit synchro, qu’on ait le même degré de folie, qu’on ait les mêmes délires etc. C’est très rare de tomber sur nos binômes en amour ; si tel est votre cas, ne laissez pas cette personne partir. Cependant, ne pouvant pas tout avoir dans la vie, nombreux d’entre nous rencontrent leur opposé. Il ne faut pas trop chipoter non plus ; ne dit-on pas que les contraires s’attirent et que ce monde est fait de nos différences ? Vous devez accepter que l’autre ne rentre pas forcement dans le moule que vous voulez, mais plutôt apprendre à l’écouter, la comprendre, la cerner, accepter ses qualités mais lui ouvrir les yeux sur ses défauts et petit à petit l’aider à s’en débarrasser. Chaque individu a son éducation, une histoire, un passé qui l’a forgé donc soyons indulgents. Mon conseil, et jamais je n’aurai cru dire ça un jour, est de ne pas avoir trop d’attentes, c’est ma façon à moi de ne pas accumuler les déceptions et finir lassée. C’est difficile à faire et on ne tient pas la ligne tout le temps, mais c’est bénéfique, le seul risque est qu’après on devient indifférent face à l’autre. Après chacun fait comme il veut.
  • La religion, les coutumes et les traditions : en tant que couple, l’idéal est d’appartenir tous les deux à une même religion afin de vous tenir la main et prier ensemble, écouter la parole de Dieu et les enseignements sur la vie, le couple ; élever et faire adhérer vos futurs enfants à vos croyances. Pour beaucoup de personnes, la religion est un paramètre incontournable dans le choix du partenaire parce qu’elle détient une place importante dans leur vie. Si vous ne voulez pas vous prendre la tête, vous savez quoi faire ! Mais si votre cœur vous joue des tours, alors là, je vous souhaite de tomber sur quelqu’un qui ne vous exigera pas de renier vos croyances religieuses pour suivre la sienne. N’oubliez pas que pour croire en quelque chose, il faut le sentir, le choisir et non se forcer à le faire parce qu’on veut plaire à un être humain. D’ailleurs, une personne qui vous aime ne vous demanderait au grand jamais une telle chose, si elle le fait, revoyez votre choix. Avant de vous engager, renseignez-vous sur les coutumes et traditions de votre partenaire (Exemple : les cérémonies faites aux nouveau-nés ; aux veuves ou veufs, etc.). Si vous pouvez les partager tant mieux, sinon prenez vos jambes à votre cou parce que rester et vouloir vous en passer ou convaincre votre partenaire de les changer est quasiment mission impossible. Loin de moi l’idée de décourager qui que ce soit, au contraire ouvrez-vous au monde si vous pouvez ; les unions de différentes nationalités, religions peuvent aboutir à de belles relations épanouies et durables (j’en suis un pur fruit). Les couples mixtes sont abondants de nos jours.
  • La famille : épouser quelqu’un revient à épouser toute sa famille. Quand j’étais plus jeune, je disais à Dieu de faire en sorte que je n’aie ni belle-mère, ni belles-sœurs, si celles-ci sont problématiques ; parce que oui, ce sont habituellement les femmes qui mènent la vie dure à leur bru. Ces faits adviennent soit parce qu’elles sont de nature mauvaise, soit parce qu’elles pensent que tu veux arracher leur fils ou frère, soit parce qu’elles n’ont pas réussi dans leur vie de couple, et bien d’autres raisons. Dieu merci, aujourd’hui, je suis tombée sur une famille gentille et aimable. Nos aïeuls avant de célébrer une union investiguaient sur la nouvelle famille en vue d’apprendre plus sur eux ; sont-ils cultivés ? Réussissent-ils dans les études ? Ont-ils une maladie héréditaire comme la folie par exemple ? Tiennent-ils dans un foyer ? etc. Un conseil, faîtes pareils. N’allez pas vous jeter dans la gueule du loup.
  • L’argent : c’est un sujet délicat à aborder pourtant, c’est le nerf de la guerre. On ne va pas vivre d’amour et d’eau fraîche. Ensemble vous aurez des projets, et les dépenses ne doivent pas reposer sur une seule personne. C’est pour cette raison que les deux partenaires doivent avoir une source de revenus afin de partager les charges et s’offrir des petits plaisirs ensemble et séparément. Toutefois, assurez-vous que vous pouvez compter sur le soutien de l’autre sans sous-entendus si vous vous retrouvez par exemple sans-emploi.
  • La vie sexuelle : quelle est la taille de son sexe ? Est-elle accro ou normale ? Comment aimerais-tu qu’elle te fasse l’amour ? Quelles sont ses envies ? Ses fantasmes ? Aime t’elle les jeux érotiques ? Est-elle coincée ou libérée ? Est-elle entreprenante ou timide ? Est-elle créative ? Les réponses à ces questions et bien plus encore te permettront d’avoir une idée sur votre future vie sexuelle et déterminer si tu es prête ou non à t’engager avec cette personne, parce que l’entente sexuelle permet au couple de s’épanouir.
  • L’entourage : la moralité de ses ami.es n’est pas à négliger, car il peut arriver qu’elle aille prendre conseils auprès d’eux sur des sujets vous concernant et s’ils sont tordus, bah vous n’en récolterez rien de bien.

Tout le monde sait qu’on ne choisit pas sa famille, mais heureusement, on peut choisir la personne avec laquelle on veut construire une famille. La Bible dit dans Genèse 2 verset 24, « C’est pourquoi l’homme quittera son père et sa mère, et s’attachera à sa femme, et ils deviendront une seule chair ». Ce choix n’est pas fortuit. Ne vous précipitez pas et demandez à Dieu de vous montrer des signes. Ne vous fiez pas seulement à ce que vous voyez ou entendez, creusez plus profond avant de confier votre cœur.

Il arrive que la personne que nous désirons ne soit pas celle que le seigneur a prévu pour nous. Lorsque c’est le cas, ça coule de source ; c’est tellement agréable qu’on en oublie tous nos critères.

Alors, quels sont selon vous les fondamentaux qu’on doit éplucher avant de choisir son ou sa « ride or die ». Je me ferai un plaisir de vous lire en commentaire.

Stay home! Take care! And xoxo

Vous pourriez aussi aimer

8 Commentaires

  • Répondre
    Anne-Marie COULIBALEY B.T
    28 mars 2020 à 17 h 27 min

    Le critère de la famille m’a fait sourire.Quand j’étais plus jeune je voulais tomber sur quelqu’un qui était orphelin pour ne pas avoir de belle famille..^^
    Pertinent article ❤️

    • Répondre
      safitude
      28 mars 2020 à 17 h 54 min

      Je me réjouis de savoir que je n’étais pas la seule à penser ça. Merci ma belle 🙏💕

  • Répondre
    Moukaïla GARBA
    28 mars 2020 à 20 h 50 min

    Après un coup de foudre, on peut tempérer et minutieusement réfléchir sur chacun de ces critères. Car dit-on, il faut bien choisir sa ou son partenaire de cellule.😀 La vie de couple peut être une petite prison.
    Néanmoins, je crois que le vrai amour brise tous ces calculs. Des personnes différentes avec des idées et des points de vue complètement différents et même opposés peuvent vivre le mariage. De toute façon, après quelques années de vie, ce n’est plus l’amour qui maintient un couple; c’est l’envie de vivre ensemble et d’avoir un destin commun. Assure l’avenir de la descendance si le couple choisi d’en avoir…
    Merci pour ton article.
    Prends soin de toi ma belle.

    Moukaïla

    • Répondre
      safitude
      29 mars 2020 à 14 h 30 min

      Tu as tout a fait raison Moukaïla ; justement il faut quand même s’accorder sur certains points essentiels, afin de pouvoir vivre ensemble en communion dans la prison après le coup de foudre. Merci pour ton apport et prends bien soin de toi aussi. Bisous

  • Répondre
    Me
    28 mars 2020 à 21 h 57 min

    Hello. Merci pour l’article
    Pour la famille comment faire ses investigations ?

    • Répondre
      safitude
      29 mars 2020 à 14 h 27 min

      Hello ma belle, nos parents à l’époque s’approchaient d’une connaissance très proche de la famille dans laquelle leur enfant souhaitait prendre son ou sa partenaire pour en savoir plus sur eux ; c’était la période où on pouvait encore croire en la parole des gens. Ils se référaient aussi à la religion (prières, incantations, consultations …). Aujourd’hui tu peux faire pareil, être curieux et poser beaucoup de questions mais prudemment à tes beaux parents (si vous avez été présenté), ton ou ta chéri.e, une cousine, une sœur, un frère, un tonton, etc. Il faut juste être subtile et ne pas éveiller les soupçons sur ta démarche. Ta famille aussi peut demander directement, c’est votre droit. Plus efficace, tu peux faire recours aux services d’un enquêteur/détective privé si tu as des gros doutes (c’est abusé quand même mais c’est prudent), hahaha.

  • Répondre
    Natacha Lawson
    29 mars 2020 à 18 h 24 min

    En cette période de confinement, je rends grâce à Dieu d’avoir mon opposé comme mari. Je me rends compte de la chance d’avoir une personne calme posée, tout mon contraire. Donc choisissons bien pour ne pas finir dans une relation semblable à la prison.

    Gros gros bisous 😘😘

    • Répondre
      safitude
      30 mars 2020 à 4 h 26 min

      Merci pour le conseil la plus belle. Bon confinement et plein de bisous 🙂

Laisser une réponse