Personnel

Mon premier trimestre de grossesse (déprime, migraine, nausées,…)

Mon premier trimestre de grossesse / lasafitude / grossesse / enceinte

Hello mes amours, j’espère que vous allez bien. Moi, je vais très bien même si je suis fatiguée, que je dors moins, que j’ai des cernes, un ventre flasque, des pieds frêles, des fesses qui font mal à cause d’une perte fulgurante de poids (-14 kg sur la balance), que mon dos me fait un mal de chien … En bref, je vais très bien et mon cœur est en joie #postpartumvie.

Vous l’avez bien deviné, je suis devenue maman, et j’adore mon nouveau rôle, certes pas facile quotidiennement, mais le sourire de mon petit être est une belle récompense.

J’aurais bien voulu partager instantanément cette période de ma vie de femme avec vous du début jusqu’à la fin, mais j’ai préféré garder ça secret pour moi, mon couple, et mes plus proches par peur du mauvais œil, des épreuves passées ainsi que de la fragilité des trois premiers mois.

Je vous disais que j’avais eu une 2020 assez particulière. D’un début d’année éprouvant pour cause de fausse couche naturelle, le seigneur m’a ensuite fait grâce de porter à nouveau un petit ange jusqu’à terme ; pile au moment où je m’y attendais le moins. Il y a un an jour pour jour, j’allais au bloc pour l’aspiration de fragments après un avortement involontaire ; aujourd’hui, je peux vous en parler parce que suis guérie, mais à l’époque, monsieur et moi avions décidé de faire notre deuil et de prendre notre temps avant d’essayer à nouveau. Le grand barbu avait un autre plan digne de montagnes russes 😂😂😂.

J’ai appris ma grossesse très vite. C’était une surprise sans pour autant l’être parce que mon homme et moi avions l’envie profonde de fonder notre famille. L’annonce au chéri s’est faite sans chichis. Je me suis juste présentée devant lui et lui ai remis le test de grossesse (Le gars m’a demandé ce que ça voulait dire ; Les hommes 🤦‍♀️🤦‍♀️🤦‍♀️). Bien que mon bébé était désiré, j’ai fait une crise de panique en apprenant que j’allais devenir maman. J’ai commencé à pleurer et à me poser mille et une question : pourquoi ? Que va-t-il se passer cette fois-ci ? Vais-je y arriver ? Suis-je prête ? Etc. Cet épisode passé, j’ai décidé de pas ne pas m’y accrocher. Je m’en suis détachée malgré les nombreux symptômes qui ont vite fait de venir s’installer dans mon quotidien.

Oh, avant de continuer, je tiens à préciser que j’ai adoré porter mon enfant, le sentir bouger, le glow up, et surtout ne plus avoir mes menstruations. C’est un privilège quand tu penses qu’il y en a qui pleurent à Dieu de leur accorder cette grâce ! Mais comment j’ai détesté tous les autres maux de la grossesse et les sueurs froides, pfff, c’était horrible.

Par contre, je trouve personnellement que la majorité des femmes qui sont déjà passées par là sont des mythos lorsqu’elles te disent que c’est #lavieenrose. L’affaire n’est pas un long fleuve tranquille, pour ma part ça ne l’a pas été. Et de grâce, laissez les femmes dire qu’elles n’aiment pas ou n’ont pas aimé être enceinte sans les juger ; chaque grossesse est unique. Chères Femmes, oui ce message vous concerne, soyez indulgentes envers vos sœurs, parce que vous êtes bel et bien le genre qui a cette fâcheuse habitude de comparer les grossesses. Les hommes qui ne vivent pas les choses de la même manière sont plus indulgents, et Dieu Merci 🙏🙏🙏.

Ces clarifications faites, je tiens à remercier mon entourage pour leur bienveillance. Je ne sais pas comment j’aurais vécu cette période sans ma famille et ces personnes magnanimes qui m’entourent et qui nous ont donné du courage et de l’amour.

Que les choses sérieuses commencent !

J’ai été très vite assaillie par les maux de la grossesse au 1er trimestre, et la drépanocytose (maladie génétique et héréditaire) dont je souffre ne m’a pas, mais pas du tout aidée.

J’étais nauséeuse et tous les plats, même mes préférés me dégoûtaient. Je m’alimentais majoritairement avec des agrumes. Mon odorat repérait au loin les odeurs et particulièrement celles de nourriture ; j’étais obligée de m’enfermer dans la chambre, limite boucher tous les orifices lorsqu’on faisait à manger dans la maison.

L’hypersalivation est venue s’ajouter au manque d’appétit ; votre go ne se nourrissait plus. J’ai commencé à perdre du poids (-3 kg sur la balance).

Quand une envie de nourriture me venait et que je faisais l’effort de manger, je restais ballonnée des heures, je ressentais des douleurs dans le ventre, et juste après s’en suivaient des gaz papapapapa (l’odeur de ça 😂😂😂).

En supplément des seins et des tétons douloureux, signes les plus courants chez les femmes enceintes, j’ai eu droit aux seins qui tiraillaient et picotaient comme si on me plantait un couteau.

La chose qui m’a le plus effrayé était le saignement du nez, je l’ai eu pendant toute la grossesse. On m’a dit que c’était normal mais un de ces matins, le débit était tellement fort que j’ai cru que j’avais contracté un virus mais c’était plus de peur que de mal.

Le pire, c’était le mal de dos constant. J’ai souvent mal au dos naturellement, mais là, c’était un autre degré, et pour ça, le matelas de grossesse m’a sauvé la vie.

À tous ces malaises se sont ajoutés la gingivite, le mal d’oreille et les maux de tête, etc.

L’échographie du T1 s’est très bien passée donc je n’avais plus qu’à prendre mon mal en patience et croire en ce que le deuxième trimestre est la période épanouissante de la grossesse.

Ma nouvelle vie m’appelle, je vous dis à très bientôt pour la suite et vous fais plein de bisous.

En attendant la suite de ma formidable aventure, vous pouvez me poser toutes vos questions en commentaire parce que je sais que vous en avez.

Vous pourriez aussi aimer

8 Commentaires

  • Répondre
    Bagnia Edith
    20/02/2021 à 19:26

    Contente pour toi ma chérie, pleine de bonnes choses 😘😘😘

    • Répondre
      safitude
      20/02/2021 à 22:27

      Merci ma belle

  • Répondre
    Lawson Natacha
    20/02/2021 à 20:07

    J’adore le passage de mytho . 😂😂😂. J’ai eu la même réaction que toi. Ma grossesse à moi était très pénible avec une grosse perte de poids. Mais avec la grâce de Dieu bébé est arrivé.
    Chaque grossesse est différente, mais avec la foi on traverse toutes les épreuves. Gros bisous et bienvenue dans cette nouvelle aventure qui te change à vie. Gros bisous.

    • Répondre
      safitude
      20/02/2021 à 22:30

      C’est vrai grande sœur, on nous vend trop le contraire de la chose. Pareille j’ai grave perdu du poids mais c’est tant mieux 🤣, on va juste maintenir. Avec Dieu, on déplace des montagnes et on est des warrior. Bisous et merci chérie 😘❤️

      • Répondre
        Alice Douti
        21/02/2021 à 13:07

        Mdrrr ma chérie moi je n’ai jamais vendu le contraire de ça hein. Pour preuves toutes mes 2 grossesses ont été eprouvante l’une à la délivrance et l’autre bien bien avant accouchement à 6 mois et demi. Alors que le 1er est sorti à 41 SA. Et là j’ai confirmé qu’une grossesse n’est pas l’autre

        • Répondre
          safitude
          22/02/2021 à 16:16

          Hahaha tu fais partie de la minorité qui dis les choses comme elle sont alors et c’est très bien parce que beaucoup de primipares l’apprennent à leur dépens. Et oui, on ne cessera de le dire, chaque grossesse est différente

  • Répondre
    COULIBALEY B.T
    20/02/2021 à 20:11

    La plus forte de toutes ❤️
    Félicitations ma chérie ..😇🙏🏿

    • Répondre
      safitude
      20/02/2021 à 22:26

      Merci chérie, Dieu a fait grâce en son temps ❤️

Laisser une réponse